Union des Comores

Unité - Solidarité - Développement

Gouvernement.km

Portail officiel du gouvernement de l'Union des Comores

Communiqué de presse Ministère de la Santé / OMS : Cyclone Kenneth-19 / 7 mai 2019

Moroni, 7 Mai 2019–

Les acteurs de la santé mobilisés pour répondre aux besoins sanitaires post cyclone Kenneth en Union des Comores : donation d’un kit trauma à l’hôpital de référence national, El Maarouf
Le cyclone Kenneth de catégorie 4 a frappé l’Union des Comores le 24 avril 2019. Depuis, on dénombre plus de 345 000 personnes affectées, majoritairement sur l’île de la Grande Comore.
Le Ministère de la Santé, avec l’appui de l’OMS, coordonne l’action des partenaires nationaux, du système des Nations Unies, de la société civile et des partenaires bilatéraux pour venir en aide aux populations affectées.
Le 7 juin un kit trauma d’une valeur de 20 000 dollars sera donné au Ministère de la santé, pour renforcer le plateau technique de l’hôpital de référence national.


Les kits distribués sont destinés à la prise en charge des urgences traumatiques et se composent de consommables et de médicaments pensés pour assurer la prise en charge des opérations chirurgicales de 100 patients.
« Ces kits trauma arrivent à l’hôpital à un moment où nous en avons besoin et nous en remercions l’OMS. Les urgences chirurgicales sont pour le plus grande part référées vers El Maarouf pour l’île de la Grande Comore et il est essentiel que les professionnels de santé disposent de matériel adéquat pour réaliser les soins”, s’est réjouie Mme Rashid Mohamed Mbaraka Fatma, Ministre de la Santé, de la Solidarité, de la Protection Sociale et de la Promotion du Genre.


“Cette première donation sera suivi d’autres donations en matériel, consommables et en médicaments qui seront distribués également à Anjouan et Mohéli pour répondre au risqué accru de malnutrition et de maladies hydriques”, a ajouté le Dr Diarra.


En effet, les dommages causés sur l’agriculture et l’élevage concourent à l’aggravation de l’état général des populations et plus particulièrement la malnutrition chez les enfants, due à l’insécurité alimentaire. Plus spécifiquement, la destruction de 96 citernes d’eau fait courir le risque de maladies hydriques.


« Nous répondons, en coordination avec nos partenaires du Gouvernement et les organisations de la société civile dont la Croix Rouge/Croissant Rouge Comorien, les collègues des autres agences des Nations Unies dont l’UNICEF et l’UNFPA, aux besoins urgents. Avec l’aide des partenaires, l’OMS a pu entreprendre des interventions rapides pour assurer la continuité de la provision des services de santé notamment des réparations pour les centres de santé endommagés », précise le Dr Diarra Représentant.


Rappel du contexte

Des vents violents, des pluies torrentielles et des vagues de 6 à 12 mètres se sont abattues sur Grande Comore, Anjouan et Mohéli, emportant et détruisant maisons, écoles, cultures poteaux électriques et centres de santé.
Le secteur de la santé a été particulièrement impacté. L’évaluation rapide qui a eu lieu le lendemain et surlendemain de l’événement a montré qu’un total de six structures sanitaires ont été impactées dont l’hôpital national, El Maarouf, deux hôpitaux de niveau régional à Foumbouni et Mitsamiouli mais aussi un centre de santé à Nioumachoua et deux postes de santé à Mkazi et de Tsinimoichongo.

Lors d’un déplacement à Anjouan avec le Coordinateur Résident du Système des Nations Unies et le Dr Diarra de l’OMS, le Président Azali avait déclaré : « Le plus dure reste à venir. Les répercutions sanitaires de ces dégâts avec la destruction des cultures fait peser un risque sanitaire sur les populations déjà fragilisées par le cyclone. Nous remercions les partenaires pour leur mobilisation rapide à nos côtés ».